Le Donjon de Loches

Image produits
Parlez-en !

Loches, plus connue pour le Donjon de Loches, mérite le détour. Petite ville au Sud de Tours, Loches permettait de contrôler l’activité et la circulation des troupes et des marchandises au Moyen Age, car un relais de la vallée de l’Indre sur le vieux chemin marchand d’Amboise à Poitiers. Loches a conservé de cette époque son Donjon, mais aussi sa collégiale et son logis royal (ancienne place-forte puis résidence royale sur un promontoire naturel en rive droite de l’Indre). La vieille ville avec ses nombreuses maisons anciennes construites entre 1450 et 1550 s’accole à l’ouest du château.

Le Lochois est un pays longtemps caractérisé par une forte paysannerie, fière de ses traditions de Touraine qui furent parmi les mieux et les plus longtemps préservées. Loches est d’abord une ville de marché, notamment chaque premier mercredi du mois quand affluent autour de la place du Marché au Blé les foules des contrées rurales environnantes. On y vend selon les saisons bétail et grains, vins et bois, laines, toiles et grosses draperies, légumes et fruits, mais aussi gibier, cèpes et giroles de la forêt.


Le Donjon de Loches

Le Donjon de Loches mesure 36 mètres de haut et est en excellent état de conservation. Comme beaucoup de places convoitées en Touraine, la forteresse sert de base au XIème siècle, change de mains à plusieurs reprises, et est est transformée en prison royale au XVème siècle par Louis XI, pour ensuite devenir prison d’Etat, pour prisonniers de toute sorte (étrangers, chefs protestants, nobles et bourgeois sous la Révolution). La forteresse sert même de prison municipale jusqu’au XXe siècle ce qui permet un entretien régulier.

Le Donjon de Loches : Donjon roman, remarquable par ses dimensions (36 mètres de hauteur) et par son excellent état de conservation, il est le dernier des donjons érigés par Foulques Nerra, Comte d’Anjou, autour de l’an Mil (1013-1035). Parfait exemple de l’architecture militaire réalisée en Occident, la forteresse, du xie siècle, est transformée en prison royale au xve siècle par Louis XI qui y avait résidé entre sa 3e et sa 10e année. Elle abrite les cachots de Philippe de Commynes (reconstitution de la cage de bois bardée de fer), du Cardinal Balue et du Duc de Milan Ludovic Sforza, qui exécuta des peintures murales pendant sa détention. En 1801, Bonaparte transforme la prison royale en prison départementale. En 1926, le donjon a enfin cessé d’être une prison. Le donjon est flanqué d’une autre tour nommée Tour Louis XI, édifiée pendant la Renaissance avec une vocation purement militaire, elle était conçue pour permettre le tir au canon du haut de sa terrasse.

Le site de Loches
A SAISIR, dernières disponibilités du Hameau des Augers pour l’été: du 17 au 23 juin, du 1er au 14 juillet, du 22 au 28 juilletVoir le Gîte